Christelle Berthon, reine mondiale du « french harp »

In On Air by Ehrlund France2 Comments

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ehrlund_blk.png.

Avec elle, c’est toute une symbolique masculine et passablement machiste du joueur d’harmonica qui vole en éclats. Adoubée par les plus grandes légendes du milieu très fermé des harmonicistes, Christelle Berthon est considérée comme la meilleure de sa gent à maîtriser toutes les techniques de l’harmonica diatonique. Vice-championne mondiale en 2009 du concours international des joueurs d’harmonica, infatigable musicienne ayant « chorusé » aux quatre bouts de la planète, respectée par ses pairs et grand gourous du blues comme Charlie Musselwhite (Muddy Waters), Jerry Portnoy (Eric Clapton), Rob Paparozzi (The Blues Brothers), Jean-Jacques Milteau (Jean-Jacques Goldman) et ayant été invitée à jouer à l’Alhambra par Melody Gardot… Christelle Berthon est à classer parmi les phénomènes musicaux contemporains ; ce n’est pourtant qu’en soufflant un peu moins de quarante bougies que la française s’est mise en tête de jouer de « l’harmo ».

Ajoutant à son palmarès celui de joueur d’harmonica le plus populaire sur Youtube en totalisant 34 millions de vues sur sa chaine, la « reine de l’harmo » doit attendre de pied ferme de quitter la scène virtuelle et reprendre la route des concerts vivants et autres jams sessions planétaires. Après être tombée littéralement sous le charme de notre microphone EHR-M1, Christelle Berthon a bien voulu, pour Ehrlund France, nous accorder un entretien.

Ehrlund France : Christelle, on apprend que tu as commencé à jouer de l’harmonica vers la quarantaine… que faisais-tu avant et comment s’est produit cette surprenante « reconversion » ?

Christelle Berthon : J’ai été ambulancière aux urgences, vendeuse en hifi, puis commerciale en produits Mac, Relations clientèle pour Apple en Irlande. Mais j’ai toujours été musicienne, alors que mes petites camarades jouaient à la poupée, moi c’était la flûte à bec dès l’âge de 4 ans, puis le hautbois relativement tard à 14 ans ; j’ai obtenu ma médaille 6 ans après. Mes parents ont refusé que je fasse de la musique mon métier, alors j’ai tout arrêté pendant plus de 15 ans. C’est en Irlande qu’une copine m’a offert un harmonica et là, ce fut le coup de foudre.

Ehrlund France  : As-tu rencontré des difficultés particulières dans le jeu sur harmonica diatonique ?

Christelle Berthon : En fait pour jouer de cet instrument de manière moderne, il faut s’astreindre à délimiter les contraintes des notes prévues pour le diatonique ; en gros, il faut inventer des notes par des techniques un peu tirées par les cheveux, mais qui marchent, cela permet d’obtenir tout une gamme chromatique sur un instrument qui ne prévoit qu’une gamme par harmonica. Une fois le travail accompli, il faut ajouter de la musique, un phrasé, et c’est là que les ennuis commencent (rires)…

Ehrlund France  : Tu as côtoyé et joué avec des « légendes » de lharmonica, l’ascension a-t-elle été longue et difficile ?

Christelle Berthon : J’accepte les propos laudatifs, il n’y a pas d’ascension, mais une reconnaissance de mes pairs. Comme beaucoup d’harmonicistes mon activité se concentre sur les cours que je donne par Skype, les opportunités de demandes concernant mon instrument ne sont pas grandes loin s’en faut.

Ehrlund France : l’harmonica… c’est plutôt un univers peuplé d’hommes, qu’ont-ils pensé de ta venue sur la scène internationale ?

Christelle Berthon : Alors voilà “LA” question !! Celle-là, je l’ai souvent, et je réponds à chaque fois : je me fous d’être une fille lorsqu’il s’agit de musique, ça ne m’intéresse pas, la musique n’a pas de genre, ce ne sont que les quelques bas du front que j’ai rencontré ici ou là qui ne m’ont pas fait confiance, où ont voulu m’enfermer dans ce rôle.

Ehrlund France : Quels styles affectionnes-tu plus particulièrement ?

Christelle Berthon : Le blues reste une base, et je ne déroge pas à mon amour du blues que partagent beaucoup d’harmonicistes, mais je ne veux pas de limites et absolument tous les styles de musique m’attirent ; pour preuve : toutes mes covers sur Youtube, où je couvre tous les genres de musique.

Ehrlund France  : L’harmoniciste est souvent « invité » à jammer ou à offrir sa participation sur quelques titres, comment vois-tu le rôle de l’harmoniciste au sein d’une formation ?

Christelle Berthon : Je le vois comme une couleur sonore, qui est à la croisée d’un cuivre, d’une voix, d’une base rythmique et d’un soliste, mais surtout pas tout en même temps et tout le temps, rien ne m’horripile plus que d’entendre une partie d’harmonica partout, surtout jouant en même temps qu’une partie chant par exemple. Il faut savoir créer le désir pour cet instrument singulier.

Ehrlund France  : Avec la mise à l’arrêt quasi mondiale des événements musicaux, on imagine que ces deux dernières années n’ont pas dû être faciles pour toi, comment s’est passé ton « confinement » ?

Christelle Berthon : Cela se passe mal, je n’ai fait aucun concert. La pauvreté est devenue chronique. (NDLR : vous pouvez soutenir Christelle à travers sa page YouTube)

Ehrlund France  :  Nous avons pu remarquer ton engouement pour le microphone EHR-M1, spécialement dédié à la scène et au studio, peux-tu partager cette expérience « Ehrlund » ?

Christelle Berthon : Franchement, je n’ai jamais entendu un “truc” pareil, cela fait quelques semaines que j’ai l’opportunité de jouer avec un Ehrlund M1, et c’est une claque ! Il y a une dynamique de dingue, due certainement à une électronique magique ayant un gain sans aucun bruit que je n’ai jamais entendu auparavant, toutes les inflexions et différences de timbres apparaissent avec une subtilité que je n’ai pas pu entendre à ce point même avec des références comme des Neumann TLM 102 ou 103. De plus la polyvalence de ce micro que l’on peut utiliser sur scène et en studio est une garantie d’un usage pérenne. En plus ce micro [EHR-M1 ndlr] est super “mignon” (sourires)

Ehrlund France  : Christelle, un « retour » à la vie normale semble se définir avec la campagne mondiale de vaccination, as-tu déjà des dates définies pour ton retour sur scène ?

Non pour le moment, je n’ai aucune date de prévue, croisons les doigts.

——————————————————————————-

Retrouvez (et soutenez) Christelle Berthon sur sa page Facebook

https://www.facebook.com/christelleberthontheharpqueen/

et sa chaîne YouTube

https://www.youtube.com/channel/UCEo1hmwZXUqFK34ZerW_uqQ

Comments

  1. Des années que je l’entends jouer sur youtube sur F B et chez moi …….. je la connais bien c’est ma fille et si elle n’est plus avec moi il ya sa musique qui elle ne me quitte jamais et que je retrouve toujours

  2. Christelle is a FANTASTIC Harp player (and photographer too), I only know her from Facebook, where I have listened to almost every video she have produced, but I feel I know her a little bit – I have had some correspondence with her 😉 I wish her all the good luck she can get, she deserves it – if any <3

Leave a Comment